Accueil  /  Tout savoir sur la Tour Eiffel  /  Dossiers thématiques

La tour et l'art

tableau-chagallSi la Tour était une attraction à ses débuts, elle devient dans les années 1920 un symbole de modernité et d’avant-garde. Petit à petit, son image a été associée à Paris jusqu’à en devenir même son symbole mondial.
Les poètes, peintres, chanteurs, chorégraphes, cinéastes et photographes lui rendent régulièrement hommage.


Les peintres font précocement de la Tour un sujet de prédilection, et les artistes contemporains continuent de la prendre pour modèle.

Georges Seurat la peint en 1888, avant même son achèvement. Par la suite, le Douanier Rousseau, Signac, Bonnard, Utrillo, Gromaire, Vuillard, Dufy, Chagall célèbrent la Tour. Robert Delaunay lui donne des facettes cubistes dans tout une série de toiles peintes à partir de 1910.

element graphique

Quelques peintres :

  • 1888 - Georges Seurat : « La Tour Eiffel » (Fine Arts, Museum of San Fransisco).
  • 1889 - Jean Beraud : « Entrée de l’Exposition Universelle » (Musée Carnavalet à Paris).
  • 1890 - Le Douanier Rousseau : « Moi-même, portrait paysage » (Narodni Galerie à Prague).
  • 1890 - Paul Signac : « Seine Grenelle » (Coll. Particulière).
  • 1911 - Robert Delaunay : « Tour Eiffel dite la Tour Rouge » (S.R. Guggenheim Museum à New York).
  • 1910/1912 - Robert Delaunay : « La Ville de Paris » (MNAM - Centre G. Pompidou à Paris).
  • 1913 - Marc Chagall : « Paris vu par la fenêtre » (S.R. Guggenheim Museum de New York).
  • 1926 - Romaine Brooks : « Jean Cocteau » (MNAM - Centre G. Pompidou à Paris).
  • 1954 - Marc Chagall : « Champ de Mars » (Essen Musée Folkwang).
  • 1954 - Nicolas de Staël : « La Tour Eiffel » - Musée de Troyes.

Et aussi Raoul Dufy, Gino Severini, Utrillo, Bernard Buffet, Pol Bury, Roger Lersy…

element graphique



La tour Eiffel, égérie du 7ème art

Filmée par Louis Lumière dès 1897, présente depuis dans de très nombreuses productions, la tour Eiffel est d’autant plus liée à l’aventure du cinéma que Gustave Eiffel y participa comme commanditaire de la société créée par Léon Gaumont en 1895. Au cours du 20ème siècle, la tour Eiffel est devenue le symbole de Paris et de la France à travers le monde. Des débuts du cinéma à nos jours, sa présence permet de situer l'action ou de donner un côté intemporel ou romantique aux œuvres.

element graphique
film-vivement-dimanche

Quelques films :

  • 1897 - « Panorama pendant l’ascension de la Tour Eiffel » de Louis Lumière
  • 1897 - « Images de L’Exposition 1900 » de Georges Méliès.
  • 1905 - « La Course à la perruque » de Georges Hatot.
  • 1923 - « Paris qui dort » de René Clair.
  • 1927 - « La Tour » de René Clair (documentaire) et « Mystères de la Tour Eiffel » de Julien Duvivier.
  • 1930 - « La Fin du monde » d’Abel Gance.
  • 1939 - « La Tour Eiffel » de Jean Denis.
  • 1945 - « À l’assaut de la Tour Eiffel » de Alain Pol.
  • 1948 - « L’Homme de la Tour Eiffel » de Burgess Meredith.
  • 1952 - « Bonjour Paris » de Jean Image (dessin animé).
  • 1955 - « Marguerite de la nuit » de Claude Autant-Lara.
  • 1956 - - « Le Chanteur de Mexico » de Richard Pottier.
  • 1960 - « Zazie dans le métro » de Louis Malle
  • 1965 - « La Grande Course autour du monde » de Blacke Edwards.
  • 1966 - « Un idiot à Paris » de S. Korber.
  • 1980 - « Les Uns et les Autres » de Claude Lelouch et « Superman II » de Richard Lester.
  • 1982 - « Le Ruffian » de José Giovanni.
  • 1984 - « Rive droite – rive gauche » de Philippe Labro et« Dangereusement vôtre » de John Glen.
  • 1998 - « Le loup-garou de Paris » de A. Waller.
  • 2000 - « Epouse-moi » de Harriet Marin.
  • 2003 - « Le Divorce » de James Ivory.
  • 2003 – « Il fuggiasco » (le Fugitif) d’Andrea Manni.
  • 2004 – « Le démon de Midi » de Marie-Pascale Osterrieth.
  • 2005 - « Angel-A » de Luc Besson.
  • 2005 - « Da Vinci code » de Ron Howard.
  • 2006 - « La légende vraie de la Tour Eiffel » de Simon Brook.
  • 2007 - « Rush Hours III » de Brett Rattner.
  • 2010 - « From Paris with Love » de Pierre Morel
  • 2010 - « Adèle Blanc-Sec » de Luc Besson
element graphique


La Tour inspire aussi les poètes, écrivains et philosophes

Parmi eux on peut citer Blaise Cendrars, Guillaume Apollinaire, Aragon, Raymond Queneau, Jean Cocteau, Jean Giraudoux, Le Corbusier, François Coppée, Dino Buzzati, Guy de Maupassant, sans oublier Roland Barthes et ses textes magnifiques (« La tour Eiffel » - Deplire éditeur – 1964).



Musique

Théatre musical :  « Les Mariés de la tour Eiffel » de Jean Cocteau
"Silhouette", une œuvre du compositeur estonien Arvo Pärt. Hommage à Gustave Eiffel, créé en 2010



concert-jm-jarreLa Tour en chantant

Source d’inspiration pour la chanson, une autre tradition veut que l’on vienne à ses pieds donner des spectacles grandioses comme le 25 septembre 1962 où Darryl F. Zanuk organise pour le lancement du film “Le jour le plus long” un époustouflant spectacle. Edith Piaf y apparaît au 1er étage et chante devant 25 000 Parisiens. Charles Aznavour et Georges Brassens suivront en 1966 pour aider la campagne contre la faim. Jean-Michel Jarre animera les 50 ans de l’Unesco le 14 juillet 1995. Le concert des « 3 ténors » réunit en juillet 1998 plus de  200 000 spectateurs aux pieds de la Tour pour écouter José Carreras, Placido Domingo et Luciano Pavarotti. Johnny Hallyday bat tous les records le en juin 2000 en réunissant 600 000 spectateurs pour un concert et un spectacle pyrotechnique.

La Tour est aussi un lieu privilégié pour des concerts privés et autres show case dans la salle de réception du 1er étage comme ceux d’Alanis Morissette, Robbie Williams, Texas, Raphaël, Marc Lavoine, Christophe Maé, Justin Bieber, VV Brown ou encore Véronique Sanson.

element graphique

Quelques chansons:

  • Michel Emer : « Paris, mais c’est la Tour Eiffel… »
  • Charles Trénet : « Y a d’la joie, la Tour Eiffel part en balade… »
  • Léo Ferré : « La Tour Eiffel a froid aux pieds… »
  • Jacques Dutronc : « Seine Grenelle » (Coll. Particulière).
  • Pascal Obispo : « Je suis tombé pour elle… »
element graphique


La Tour et la publicité

Depuis de nombreuses années, la tour Eiffel est utilisée dans la publicité. Sur la flèche de la Tour même, entre 1925 et 1936, il y eût Citroën en lettres lumineuses.
Depuis, Air France, La Samaritaine, Sony Ericsson, Yves-Saint-Laurent, Jean-Paul Gaultier, Philips, Nina Ricci, Alain Afflelou, ADP, American Express, Dior, Givenchy, sont parmi les marques les plus connues à l’avoir utilisée comme image de référence.


feu-artifice-01Sa vocation artistique la plus originale : les spectacles pyrotechniques

Dès 1888, un feu d’artifice est tiré pour fêter l’achèvement de la construction du monument.
En 1937, pour l’Exposition des Arts et Techniques, une installation lumineuse est conçue par l’architecte André Granet. Tous les soirs, de magnifiques feux d’artifice, véritables fontaines à feu, sont tirés des trois étages de la Tour.

Plus récemment, le « Top de l’an 2000 », une véritable danse de feu et de lumière, retransmise par 250 télévisions dans le monde, a fait rêver la planète. Spectacle réalisé par Groupe F et ECA2.

Enfin, le 14 juillet 2009, le traditionnel spectacle pyrotechnique a eu lieu sur la Tour (et non au Trocadéro où se déroule toujours le feu d’artifice offert par la Mairie de Paris célébrant la Fête Nationale) sur le thème de son 120ème anniversaire.

Je retourne
tout en haut