Tour Eiffel

10 légendes urbaines sur la tour Eiffel décryptées

Jeudi 30 avril 2020

Modifié le : 30/04/20

Depuis sa création, la Dame de Fer est au centre de nombreuses rumeurs et légendes, nous avons réuni et décrypté pour vous les légendes les plus folles sur la tour Eiffel.

Projet d’extension, photo de nuit illégale, vente de la Tour…  Certaines de ces légendes ont été inventées de toutes pièces tandis que d’autres cachent une partie de vérité, on vous explique tout !

La Tour reposerait sur vérins ou directement dans la Seine

Comment une tour de 324 mètres de hauteur et de plus de 10 000 tonnes peut-elle tenir debout ? 
De nombreuses légendes tentent de répondre à cette question, la première nous laisserait croire que la Tour reposerait sur vérins hydrauliques qui lui permettraient une certaine flexibilité face aux intempéries. Ce fut en fait un dispositif temporaire durant la construction des piliers et du premier étage. 

La Tour n’a pas non plus les pieds dans l’eau comme il se dit souvent. Elle repose sur des fondations en maçonnerie qui sont ancrées dans le sol sec, sans contact avec la Seine.

Piliers de la tour Eiffel
© Alexandre Nestora

En 1967, la tour Eiffel devait voyager à Montréal

A l’occasion de l’Exposition Universelle de Montréal de 1967, le maire Jean Drapeau souhaitait faire venir la tour Eiffel dans sa ville pour l’exposer le temps de l’événement. Une demande officielle fut bien envoyée à la France et à la ville de Paris mais cela n’ira pas plus loin.

La forme de la Tour représenterait un porte-jarretelle ou un A

Certaines croyances nous font penser que la tour Eiffel serait en forme de « A » en hommage à une femme que Gustave Eiffel aurait aimé et dont le prénom commençait par A ou encore que l’ingénieur souhaitait représenter un porte-jarretelle à l’envers. Ces significations, aussi romantiques soient-elles, sont fausses. 

Si la tour Eiffel a une forme particulière, c’est uniquement pour lui assurer une bonne stabilité grâce à une très faible prise au vent. Plus d’explications sur sa forme ici.

Tour Eiffel vue depuis le Trocadéro
© E. Livinec

Un projet d’extension du sommet

Un projet architectural d’extension du sommet de la tour Eiffel, prenant la forme étonnante d’une corolle, fut massivement relayé dans les médias en 2008. Il se trouve que ce projet, nommé « Eiffel DNA » par Serero Architectes n’était pas sollicité ni envisagé par la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel et avait été réalisé tout à fait hypothétiquement.  

Il serait illégal de photographier la tour Eiffel de nuit

Non, il est tout à fait légal de photographier la tour Eiffel de nuit et de garder en mémoire ce moment unique où l’on aperçoit le phare surplomber Paris, les éclairages illuminer la structure de la Tour et immortaliser les 5 précieuses minutes de scintillement. Photographier et partager sa photo de la tour Eiffel, de jour comme de nuit, est autorisé à titre personnel !

La règle diffère pour les professionnels car éclairages et scintillements sont protégés par des droits d’auteurs. L’exploitation de l’image de la tour Eiffel de nuit doit faire l’objet d’une autorisation préalable et peut être soumise au paiement de droits. Nous invitons les professionnels à se rapprocher de la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel qui leur indiquera les conditions pour exploiter ces images

Tour Eiffel de nuit
© E. Livinec

Il serait possible d’observer le Mont Blanc depuis la tour Eiffel ou de voir la Tour depuis Londres

Il est bien sûr impossible de voir le Mont Blanc depuis le sommet de la tour Eiffel. Depuis le 3ème étage de la tour Eiffel (276 mètres), la distance de l’horizon a été calculée à un peu moins de 60 km. Certes la pollution atmosphérique empêche souvent de voir aussi loin mais cela n’enlève rien à la vue spectaculaire qu’offre une telle altitude !

Par temps clair, profitez même d’une vue incomparable sur la Butte de Montmartre, le Bois de Boulogne, le Mont Valérien, et bien d’autres points au-delà du périphérique parisien.

Une autre légende urbaine récente laisserait croire qu’il est possible de voir la tour Eiffel depuis le London Eye de Londres grâce à une diminution de la pollution, qui rendrait la vue plus claire. Cette croyance est également fausse, il ne s’agissait pas de la tour Eiffel mais d’une immense antenne de télétransmission à la forme similaire située en banlieue londonienne.

L’appartement secret de Gustave Eiffel au sommet

En son temps, Gustave Eiffel avait aménagé le sommet de la tour Eiffel pour en faire un appartement personnel utilisé comme laboratoire pour ses expériences et comme bureau pour recevoir ses invités de marque. Etant inaccessible au public, ce lieu a longtemps fait l’objet de fantasmes et de nombreuses rumeurs le qualifiaient d’appartement secret.

Aujourd’hui, seule une partie de l’appartement a été conservée, le reste de la superficie étant occupé par des locaux techniques. Les visiteurs peuvent apercevoir, depuis l’extérieur, une reconstitution du bureau avec des statues de cire de Gustave et sa fille Claire recevant Thomas Edison.

Bureau de Gustave Eiffel
© E. Livinec

Il y aurait eu un projet de création d’une mosquée au 1er étage 

Une rumeur circule depuis 2011 sur l’existence d’un projet de construction d’une mosquée au 1er étage de la Tour. Il n’y a pourtant jamais eu aucun projet de ce type.

Les Etats-Unis auraient offert la tour Eiffel à la France

Des croyances nous laissent penser que la tour Eiffel aurait été offerte par les Etats-Unis en échange de la Statue de la Liberté mais ce n’est pas le cas ! Même s’il y a un lien fort entre la tour Eiffel et la Statue de la Liberté, conçue à 100% en France.

La Statue de la Liberté, inaugurée à New York en 1886, fut un don de philanthropes français aux Etats-Unis pour célébrer le centenaire de la Déclaration d’indépendance américaine. Elle fut conçue par le sculpteur Auguste Bartholdi. Sa structure interne a été créée et construite par Gustave Eiffel dans ses ateliers de Levallois Perret, quelques années avant qu’il entame le projet de construction de sa tour de 300 mètres. 

Remise de la Statue de la Liberté aux Etats-Unis
© Roger Viollet

L’homme qui vendit la tour Eiffel

Dans les années 1920, Victor Lustig vendit la tour Eiffel à André Poisson, un homme peu sûr de lui qui souhaitait se faire une place dans le monde des affaires. Cette transaction était une arnaque minutieusement préparée et fut une réussite pour l’escroc qui s’enfuit dès que l’affaire fût conclue.

Un mois plus tard, Lustig n’hésita pas à réitérer cette imposture qui ne se déroula pas comme prévu : il fût démasqué par un acheteur moins crédule. Si vous souhaitez en savoir plus sur à qui appartient réellement la tour Eiffel, cliquez ici. Et non, elle n’est pas à vendre !

Cet article vous a plu ? Partagez-le

Réserver un billet

Gagnez du temps, achetez en ligne.

Horaires & Tarifs

Aujourd'hui :
09:30 - 23:45

Tarif :
25.90€

Découvrez la visite ascensionnelle la plus spectaculaire de Paris au tarif maximum de 25.90€ (billet adulte, accès sommet par ascenseurs).