Vue sur la cheminée de la tour Eiffel

La tour Eiffel et ses machines à vapeur

Vendredi 17 avril 2020

Modifié le : 17/04/20

Oui, la tour Eiffel a connu l’énergie des machines à vapeur, avant de passer à l’électricité ! Par Bertrand Lemoine.

Peu de temps après son ouverture en mai 1889, la Tour a mis en service ses ascenseurs qui ont fonctionné pendant une dizaine d’années grâce à des machines à vapeur installées à ses pieds. 

Des machines à vapeur avaient déjà servi au montage de la Tour, avec une grue à vapeur dans chaque pile, grimpant en même temps que la Tour. Puis, des monte-charges, également à vapeur, furent successivement installés au 1er, 2e et au niveau intermédiaire entre le 2e et le 3e étage. 

Pour actionner les ascenseurs transportant les visiteurs, quatre machines à vapeur au charbon de type Collet avaient été installées dans le pilier Sud de la Tour. Elles généraient de la vapeur qui actionnait directement des pompes fournissant l’énergie hydraulique nécessaire au mouvement des différents ascenseurs. La force hydraulique était distribuée dans les autres piliers au moyen de conduites. Des réservoirs aux 2e et 3e étages garantissaient une réserve d’énergie au-dessus des ascenseurs.

La cheminée, vestige des machines à vapeur

Les fumées étaient évacuées par un conduit d’un 1,70 mètre de hauteur par 1,30 mètre de largeur menant 116 mètres plus loin à une cheminée en brique haute de 12,50 mètres installée dans les jardins. Située à proximité du pilier Ouest, sur un monticule abritant aussi une grotte artificielle, cette cheminée subsiste encore aujourd’hui, bien visible de nos visiteurs qui empruntent le chemin de la sortie 1. 

En 1900, deux générateurs supplémentaires furent installés tandis que de nouvelles pompes et des moteurs électriques sont venus moderniser le fonctionnement des ascenseurs. C’en était fini de l’énergie à vapeur !

Vue sur la cheminée de la tour Eiffel
© SETE/ A.Nestora

 

Bertrand Lemoine est architecte ingénieur et historien. Il a été directeur de recherche au CNRS et directeur général de l'Atelier International du Grand Paris. C'est un spécialiste internationalement reconnu de l'histoire et de l'actualité de l'architecture, de la construction, de la ville et du patrimoine aux 19e et 20e siècles, en particulier de Paris, du Grand Paris et de la Tour Eiffel. Il est l’auteur de 43 ouvrages et de plusieurs centaines d’articles sur ces sujets. Il est actuellement consultant sur les questions architecturales, urbaines, numériques et énergétiques.

Photo Bertrand Lemoine

Cet article vous a plu ? Partagez-le

Réserver un billet

Gagnez du temps, achetez en ligne.

Horaires & Tarifs

Aujourd'hui :
Fermé

Tarif :
25.90€

Découvrez la visite ascensionnelle la plus spectaculaire de Paris au tarif maximum de 25.90€ (billet adulte, accès sommet par ascenseurs).