Frise des 72 savants

Les 72 noms inscrits sur la Tour Eiffel : qui, pourquoi ?

Vendredi 12 juin 2020

Modifié le : 17/06/20

Gustave Eiffel a fait inscrire sur le bandeau qui court tout autour du premier étage de la Tour les noms de 72 savants. Mais comment les a-t-il choisis et dans quelle intention ? Par Bertrand Lemoine.

Le premier étage de la Tour est ceinturé par une large poutre continue, scandée par le rythme des consoles qui supportent le balcon qui en fait le tour. Sur les intervalles ainsi ménagés, Gustave Eiffel a fait inscrire des noms de savants, écrits en lettres capitales dorées, hautes de 60 centimètres et donc assez grandes pour être lues depuis le sol. Dix-huit sont ainsi inscrits sur chaque face, dans un ordre aléatoire. Il plaçait ainsi sa Tour sous les auspices de la science et du progrès, dans le cadre du centenaire de la Révolution française, et dont sa Tour était une des expressions les plus visibles. Car le choix de ces savants et ingénieurs répondait à plusieurs considérations. Ce sont tous des Français qui ont vécu et travaillé entre 1789 et 1889. Tous étaient décédés à l’inauguration de la Tour, hormis Hippolyte Fizeau, décédé en 1896 et à qui l’on doit la mesure précise de la vitesse de la lumière. Le chimiste Chevreul était mort le 9 avril 1889 à l’âge de 103 ans. Le dernier né est le général Perrier, géographe et mathématicien, né en 1833 et décédé en 1888.

Un panthéon scientifique

Il y a à la fois des hommes de sciences, tels Ampère ou Gay-Lussac, des ingénieurs-constructeurs, tels Flachat ou Polonceau, des spécialistes des chemins de fer tel Perdonnet ou Clapeyron, des industriels tels Schneider pour l’acier ou Vicat pour le ciment, des entrepreneurs ou industriels tels Seguin (spécialiste des ponts suspendus), Triger (spécialiste des fondations en rivière) ou encore Cail ou Gouin (constructeurs longtemps concurrents d’Eiffel), des aménageurs tel Belgrand (responsable du réseau sanitaire de Paris). Toutes les disciplines sont représentées : les mathématiques (Cauchy, Fourier), discipline la plus représentée avec 17 noms, la physique (Lavoisier, Fresnel, Laplace), la mécanique (Navier), l’astronomie (Le Verrier), l’agronomie (Chaptal), l’électricité (Coulomb), les sciences naturelles (Cuvier), la chimie (Lavoisier), la minéralogie (Haüy), la médecine (Bichat) et même la photographie (Daguerre) et l’aérostation (Giffard). Quelques 34 sont polytechniciens. 

Frise des 72 savants
© SETE_AlexandreNestora

Pas plus de 12 lettres

Un autre critère a été la longueur des noms. Compte tenu de la place disponible, chacun ne pouvait comporter plus de douze lettres (Lechatellier), en omettant les prénoms. Pour cette raison, divers savants n’ont pas été retenus, comme Étienne Geoffroy-Saint-Hilaire. Malheureusement, on ne trouve aucune femme parmi ces 72 noms.

En portant cette couronne de noms de savants illustres, la Tour Eiffel devient une sorte de Panthéon scientifique, qui célèbre la puissance de l’esprit humain et pas seulement celle des technologies de la construction et de l’industrie
 

Bertrand Lemoine est architecte ingénieur et historien. Il a été directeur de recherche au CNRS et directeur général de l'Atelier International du Grand Paris. C'est un spécialiste internationalement reconnu de l'histoire et de l'actualité de l'architecture, de la construction, de la ville et du patrimoine aux 19e et 20e siècles, en particulier de Paris, du Grand Paris et de la Tour Eiffel. Il est l’auteur de 43 ouvrages et de plusieurs centaines d’articles sur ces sujets. Il est actuellement consultant sur les questions architecturales, urbaines, numériques et énergétiques.

Bertrand Lemoine

Cet article vous a plu ? Partagez-le

Réserver un billet

Gagnez du temps, achetez en ligne.

Horaires & Tarifs

Aujourd'hui :
09:30 - 23:45

Tarif :
25.90€

Découvrez la visite ascensionnelle la plus spectaculaire de Paris au tarif maximum de 25.90€ (billet adulte, accès sommet par ascenseurs).