Photo du niveau Intermédiaire de la tour Eiffel

Comment étaient les ascenseurs aux débuts de la tour Eiffel ?

Mardi 20 août 2019

Modifié le : 21/08/19

Accueillir du public à plus à 300 mètres d’altitude exigeait d’équiper la Tour Eiffel d’ascenseurs perfectionnés, à la fois rapides et sûrs. En 1889, ses 5 ascenseurs étaient les plus hauts et les plus sophistiqués du monde. Par Bertrand Lemoine.

En 1889, l’ascenseur était une grande nouveauté et prouesse technologique. Il n’y avait guère d’immeubles qui en fussent équipés, même si on commençait déjà à en voir dans les premières tours américaines. Gustave Eiffel avait prévu trois systèmes différents pour accéder à la tour, tous fonctionnant à partir de la force hydraulique, avec des réservoirs d’eau installés à chaque étage.

Quatre ascenseurs à doubles cabines superposées desservaient le premier et le deuxième étage en roulant sur des rails installés obliquement dans les piliers. Ils étaient pilotés par des conducteurs assis sur de petits sièges à l’extérieur des cabines. Deux fournis par l’américain Otis installés dans les piliers nord et sud étaient tirés par des câbles et munis de contrepoids en fonte, avec un dispositif de sureté destiné à les arrêter en cas de coupure d’un câble ou de vitesse trop élevée. 

Les deux autres ascenseurs, dans les piliers est et ouest, étaient construits par Roux, Combaluzier et Lepape. Ils étaient mûs par des pistons hydrauliques articulés installés au pied des ascenseurs.

Des ascenseurs à vapeur !

Entre le deuxième et le troisième étage, l’ascension se faisait par un ascenseur hydraulique vertical construit par Edoux. Les deux cabines étaient équilibrées, ne parcourant chacune que la moitié de la hauteur, si bien que l’on devait changer de cabine sur un palier intermédiaire pour faire l’ascension complète (photo ci-dessus). 

La force motrice des cinq ascenseurs était fournie par une machine à vapeur installée dans le pilier sud, et dont les fumées étaient évacuées par une cheminée en brique de 12 mètres de hauteur construite dans les jardins à proximité du piler ouest. Un tunnel reliait la machine au pilier sud pour faire passer les tuyaux d’évacuation des fumées. La cheminée est toujours là même si désormais inutilisée !

En savoir plus sur les ascenseurs de la tour Eiffel, historiques et actuels.

Photo ascenseur historique Otis Collection Tour Eiffel

Bertrand Lemoine est architecte ingénieur et historien. Il a été directeur de recherche au CNRS et directeur général de l'Atelier International du Grand Paris. C'est un spécialiste internationalement reconnu de l'histoire et de l'actualité de l'architecture, de la construction, de la ville et du patrimoine aux 19e et 20e siècles, en particulier de Paris, du Grand Paris et de la Tour Eiffel. Il est l’auteur de 43 ouvrages et de plusieurs centaines d’articles sur ces sujets. Il est actuellement consultant sur les questions architecturales, urbaines, numériques et énergétiques.

Photo Bertrand Lemoine

Cet article vous a plu ? Partagez-le

Réserver un billet

Gagnez du temps, achetez en ligne.

Horaires & Tarifs

Aujourd'hui :
09:30 - 23:45

Tarif :
25.50€

Découvrez la visite ascensionnelle la plus spectaculaire de Paris au tarif maximum de 25.50€ (billet adulte, accès sommet par ascenseurs).