Vue Tour Eiffel avec TSF

Comment la radio a sauvé la Tour Eiffel ?

Lundi 3 février 2020

Modifié le : 03/02/20

Le saviez-vous ? La tour Eiffel devait être démontée au bout de 20 ans. Heureusement, il en fut autrement, grâce à la radio notamment ! Par Bertrand Lemoine.

La Tour Eiffel est érigée sur le Champ-de-Mars. À l’issue de la concession de 20 ans qui avait été accordée à Gustave Eiffel à partir du 31 décembre 1889, la Tour devait donc revenir à la Ville de Paris, propriétaire du terrain. Mais l’aurait-elle conservée ? C’est bien sa fonction comme antenne de radio géante qui l’a sauvée.

La pérennité de la Tour n’était pas garantie au moment de sa construction. Attraction majeure de l’Exposition universelle de 1889, elle devait revenir en pleine propriété à la Ville de Paris le 1er janvier 1910. Mais passé les fastes de 1889, le faible succès rencontré par la Tour lors de l’Exposition de 1900 jointe à une certaine lassitude de la voir trôner dans le ciel de Paris ne garantissait pas la volonté de la maintenir au-delà de cette date. Après tout, la Ville avait décidé en 1906 de détruire la Galerie des Machines de 1889, plus grand bâtiment du monde, parce qu’elle n’en trouvait pas d’usage.

La télégraphie sans fil émerge

Très tôt conscient de la nécessité de trouver une utilité à sa Tour, au-delà de sa fonction de symbole du progrès et d’événement de foire, Gustave Eiffel s’était employé dès l’origine à lui trouver une justification scientifique. Une technique nouvelle de transmission de signaux, la télégraphie sans fil (la TSF) était en train d’émerger dans les années 1890, grâce aux efforts conjugués de différents savants (Hertz, Marconi, Tesla, Branly, Popov, Tissot etc.). Après des premières transmissions hertziennes réalisées en 1895, les choses s’accélérèrent rapidement. 

Première liaison radio en 1898

Eugène Ducretet réussit le 5 novembre 1898 à établir une liaison radio en morse depuis la Tour Eiffel avec le Panthéon distant de quatre kilomètres. Un poste émetteur est alors installé à demeure. Il permet en 1899 des liaisons avec Londres. L’autorité militaire s’intéresse par ailleurs à la radio naissante. Elle charge le capitaine du Génie Gustave Ferrié, un polytechnicien de 31 ans, de procéder à des expériences. Il commande depuis 1897 l’École de télégraphie militaire fraîchement créée, publie en 1900 un ouvrage de référence sur la question et perfectionne en 1903 les appareils de réception. 

6000 kilomètres de portée dès 1908

Gustave Eiffel propose alors de mettre la Tour à sa disposition et de financer l’installation au sommet de la Tour d’un support d’antenne qui permettrait de tendre un câble entre la Tour et le milieu du Champ-de-Mars. Ferrié s’installe dans un baraquement au pied du pilier sud pour poursuivre ses expériences, entouré d’une petite équipe de spécialistes. Dès l’année suivante, il peut communiquer avec les forts de l’Est à 400 kilomètres de distance, puis avec la base navale de Bizerte en Tunisie et jusqu’à 6000 kilomètres en 1908. En 1909, une station permanente est aménagée sous le Champ-de-Mars. L’intérêt stratégique de la Tour est confirmé et cela vaudra à Gustave Eiffel une prolongation de sa concession pour une durée de 70 ans à partir du 1er janvier 1910.

Vue sur la station TSF au pied de la tour Eiffel
Le premier poste de télégraphie sans fil de la tour Eiffel  - © Collection tour Eiffel

Un rôle décisif en 1918

La Tour va dès lors poursuivre sa fonction d’émetteur et de récepteur de radio diffusion. C’est de là que seront captés nombre de messages allemands pendant la guerre de 1914. L’interception en mars 1918 d’un radiogramme codé, déchiffré en trois jours de travail acharné par le polytechnicien Georges Painvin, permet de déjouer l’attaque allemande et dès lors de renverser le cours de la guerre, jusqu’à la victoire finale. L’intérêt stratégique de la Tour était ainsi amplement démontré. Par la suite Radio Tour Eiffel émettra régulièrement à partir de décembre 1921.

Sacha Guitry, Yvonne Printemps et Général Ferrié
Les débuts de la radio : Sacha Guitry, Yvonne Printemps et le général Ferrié - © Collection tour Eiffel

 

Bertrand Lemoine est architecte ingénieur et historien. Il a été directeur de recherche au CNRS et directeur général de l'Atelier International du Grand Paris. C'est un spécialiste internationalement reconnu de l'histoire et de l'actualité de l'architecture, de la construction, de la ville et du patrimoine aux 19e et 20e siècles, en particulier de Paris, du Grand Paris et de la Tour Eiffel. Il est l’auteur de 43 ouvrages et de plusieurs centaines d’articles sur ces sujets. Il est actuellement consultant sur les questions architecturales, urbaines, numériques et énergétiques.

Portrait de Bertrand Lemoine

Cet article vous a plu ? Partagez-le

Réserver un billet

Gagnez du temps, achetez en ligne.

Horaires & Tarifs

Aujourd'hui :
10:30 - 17:30

Tarif :
25.90€

Découvrez la visite ascensionnelle la plus spectaculaire de Paris au tarif maximum de 25.90€ (billet adulte, accès sommet par ascenseurs).