Vue sur le pilier nord de la tour Eiffel

D’où vient le fer de la tour Eiffel ?

Vendredi 12 février 2021

Modifié le : 12/02/21

Plus de 6 300 tonnes de fer ont été nécessaires pour former la structure de la tour Eiffel ! Du fer extrait et produit dans l’est de la France. Apprenez-en davantage sur l’origine de ce fameux métal.

Matériau de prédilection du créateur de la tour Eiffel, le fer a été utilisé pour de nombreuses autres réalisations de Gustave Eiffel : le viaduc Maria Pia à Porto, le viaduc de Garabit ou encore la passerelle Eiffel à Bordeaux. Bien connu de l’ingénieur et largement utilisé pour la construction d’édifices à l’époque, le fer était donc une évidence pour celle qui allait être la plus haute tour du monde lors de sa construction. Le fer de la tour Eiffel a subi un traitement spécial : le puddlage ! Ce processus vise à purifier le métal et le débarrasser d’un excédent de carbone. 

Cliquez ici pour mieux comprendre pourquoi Gustave Eiffel a choisi le fer puddlé.  

Pour faire durer la Tour, Gustave Eiffel avait pensé à tout ! Une épaisse couche de peinture spéciale recouvre l’entièreté de la structure en fer le rendant plus résistant aux intempéries, elle est l’élément principal de conservation des pièces métalliques. Pour garantir sa pérennité, la Tour a besoin d’être entièrement repeinte tous les 7 ans en moyenne !

L’origine du fer de la tour Eiffel

Parisienne depuis 1889, la tour Eiffel, par son métal, est originaire de la région du Grand Est, plus précisément près de Nancy en Lorraine

En 1887, Gustave Eiffel a besoin de plus de 7000 tonnes de fer pour réaliser la pièce maîtresse de l’Exposition Universelle de 1889 : il lance un appel d’offres remporté par les forges Fould-Dupont de Pompey, en Meurthe-et-Moselle. La société des hauts fourneaux, forges et aciéries de Pompey a fourni tout le fer nécessaire à la construction de la tour Eiffel et s’est également chargée du puddlage. Avant d’être traité, le minerai fut directement extrait des mines locales. Très exactement 18 038 pièces de fer ont été produites par les forges Fould-Dupont pour la tour Eiffel. On remarque encore aujourd’hui leur plaque "signature" apposée sur un des piliers de la Tour !

Plaque Forges Fould Dupont
© SETE / J.Schlichter

Une fois le puddlage du fer réalisé et les pièces formées, le fer était envoyé près de Paris, à Levallois-Perret où se trouvaient les ateliers de Gustave Eiffel. Là, un processus de préfabrication y était opéré.  "Les pièces arrivaient de l’atelier de Levallois-Perret préparées jusqu’à l’extrême limite de ce qu’il était possible de ne pas faire au Champ-de-Mars ; il n’y avait plus aucun trou à percer, aucun ajustage à opérer ; la plupart des rivets étaient posés ; les éléments de la construction s’adaptaient les uns aux autres, sans aucune retouche." précise Gustave Eiffel dans son ouvrage "La Tour de 300 mètres", ajoutant à propos des fers livrés par Fould-Dupont : "Leur fabrication n’a jamais laissé à désirer et tous les efforts ont été faits par cette usine pour ne nous livrer jamais que des fers d’excellente qualité. Le travail marcha dans les ateliers avec la plus grande régularité à raison de trois à quatre cents tonnes par mois, de juin 1887 à mars 1889. Le total des fers livrés par l’atelier a été de 6360 tonnes. Ce poids est notablement inférieur au poids réel de la Tour, parce qu’il ne comprend pas le poids des rivets posés sur place, ni celui des pièces accessoires livrées au chantier." Au total, la Tour pèse 7300 tonnes.

La technique de préfabrication des ateliers Eiffel a notamment permis à la Tour d’être construite en seulement 2 ans 2 mois et 5 jours !

Cet article vous a plu ? Partagez-le

Réserver un billet

Gagnez du temps, achetez en ligne.

Horaires & Tarifs

Aujourd'hui :
Fermé

Tarif :
26.10€

Découvrez la visite ascensionnelle la plus spectaculaire de Paris au tarif maximum de 26.10€ (billet adulte, accès sommet par ascenseurs).