Structure tour Eiffel

Qui a vendu la tour Eiffel ?

Mercredi 13 janvier 2021

Modifié le : 14/01/21

Dès ses premières années, la tour Eiffel a fait l’objet des convoitises les plus farfelues jusqu’à inspirer un escroc qui n’hésita pas à la vendre !

Il est l’auteur de nombreuses escroqueries en France et aux Etats-Unis, Victor Lustig n’hésitait pas à s’adonner aux arnaques les plus ambitieuses. L’une d’entre-elles a même visé directement la Tour ! Digne d’un scénario de film, découvrez les dessous de cette histoire rocambolesque et pourtant vraie.

L’élaboration d’un plan sans faille

Au milieu des années 1920, la tour Eiffel venait de perdre son principal protecteur et promoteur : Gustave Eiffel, décédé en 1923.  Apprenant dans la presse la santé financière moins florissante de l’exploitation du monument due à un entretien onéreux et à une baisse de fréquentation, Lustig élabore un scénario presque « plausible » selon lequel le propriétaire de la Tour, c’est-à-dire la Ville de Paris, aurait pour intention de fermer et démanteler la Tour et donc de mettre en vente son fer.

Evidemment, on était loin de la réalité ! La pérennité de la Tour avait été garantie à Gustave Eiffel dans les années 1910, non seulement pour son statut iconique depuis l’Exposition universelle de 1889 mais aussi pour ses fonctions stratégiques d’émetteur et récepteur de radiodiffusion.

Une vente aux enchères un peu particulière

Son plan était ficelé à la perfection, il se fit passer pour un haut-fonctionnaire parisien, allant même jusqu’à fabriquer des faux courriers officiels pour contacter des sociétés de ferrailleurs en vue d’organiser une rencontre. 

Le ferrailleur André Poisson mordit à l’hameçon et se présenta à un rendez-vous pour une enchère avec d’autres potentiels acheteurs qui étaient en fait des complices de Lustig. Il crut acheter les 7300 tonnes de fer de la Tour pour une somme inconnue ! Et ne se rendit compte qu’il avait été dupé que trop tard, une fois l'argent encaissé. Honteux, l’acheteur ne dénonça pas son malfaiteur qui s’était enfui en Autriche.

Quelque temps plus tard, Lustig tenta à nouveau fois de vendre la Tour mais cette fois-ci sans succès. Ce qui l’obligea à quitter de nouveau la France. Exilé aux Etats-Unis, il continua ses méfaits auprès de dizaines de victimes, avant d’être arrêté et emprisonné en 1935. Il mourut en 1947 à la célèbre prison fédérale d’Alcatraz.

Poursuivre la lecture : ici nous vous expliquons à qui appartient réellement la Tour et ce, depuis sa naissance.

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le

Réserver un billet

Gagnez du temps, achetez en ligne.

Horaires & Tarifs

Aujourd'hui :
Fermé

Tarif :
26.10€

Découvrez la visite ascensionnelle la plus spectaculaire de Paris au tarif maximum de 26.10€ (billet adulte, accès sommet par ascenseurs).