Le restaurant de la tour Eiffel en 1900

L'histoire des restaurants

Pour l’Exposition Universelle de 1889, quatre majestueux pavillons de bois réalisés par Stephen Sauvestre occupent la plateforme du premier étage. Chaque restaurant peut recevoir jusqu’à 500 personnes.

Rendez-vous gourmand au premier étage

Pour l'exposition universelle de 1889, quatre majestueux pavillons de bois réalisés par Stephen Sauvestre occupent la plateforme du premier étage. Chaque restaurant peut recevoir jusqu'à 500 personnes. Les cuisines sont accrochées sous la plateforme et jusqu'en 1900, les restaurants sont éclairés au gaz.

La salle de restaurant vers 1889-1890
La salle de restaurant vers 1889-1890

  • Côté Trocadéro se trouve un bar baptisé « flamand » ; l’établissement est cependant voué à la cuisine alsacienne, avec des serveuses en costume régional. Ce restaurant est ensuite transformé en un théâtre très fréquenté. A noter que le temps de l’Exposition de 1900 cependant, il redevient un restaurant, appelé cette fois-ci hollandais. Le Théâtre reprendra jusqu’à la guerre de 1914. 
  • Entre les piliers Est et Nord, un restaurant russe typique est proposé aux visiteurs.
  • Côté Champ de Mars, les visiteurs de la Tour peuvent se restaurer dans l’établissement français tenu par Brébant qui longtemps a joui d’une réputation de restaurant chic.

Ces 4 établissements sont tous démolis pour l’Exposition Internationale de 1937 où s’opère un réaménagement complet du premier étage de la Tour. Seuls deux restaurants sont alors reconstruits, l’un à l’emplacement du restaurant russe, l’autre du restaurant hollandais. C’est l’architecte Auguste Granet, qui avait épousé la petite-fille de Gustave Eiffel, qui préside à leur construction dans le style des années 30.

Au début des années 1980, ces restaurants sont remplacés lors de travaux de grande ampleur : les flambants neufs « La Belle France » et « Le Parisien » deviennent alors les deux nouveaux rendez-vous des gourmets de la Tour Eiffel. « La Belle France » et « Le Parisien » se transforment en 1996 en une vaste brasserie. Décorée par Slavik et Loup, son cadre, inspiré du thème du dirigeable, privilégie la vue sur Paris. La brasserie prend le nom d’Altitude 95, clin d’œil en référence à la navigation aérienne que justifie sa situation à 95 mètres au-dessus de la mer.

La naissance du 58 TOUR EIFFEL

Entièrement réaménagé, fin 2008, l’établissement rouvre ses portes au public début 2009 : le 58 TOUR EIFFEL accueille ses premiers clients. Le jour, c’est pique-nique chic dans le ciel de Paris ! Et le soir, dîner romantique en tête-à-tête avec la ville des lumières. Des mets raffinés, une atmosphère intime, une décoration d’exception et un accueil chaleureux : voici les ingrédients pour un restaurant à la hauteur de votre exigence !

Haute gastronomie à 125 mètres de hauteur

En 1983 est achevée la construction au deuxième étage de la Tour d’un restaurant gastronomique baptisé le Jules Verne, en hommage au célèbre romancier porte-voix du progrès littéraire, scientifique et industriel. Le chef Alain Reix dirige les cuisines. Les clients bénéficient d’un accès privilégié par un ascenseur réservé au pilier sud.

Restaurant Jules Verne
Restaurant le Jules Verne

Le 22 décembre 2007, après plus de quatre mois de travaux, le Jules Verne, entièrement repensé par le designer Patrick Jouin, rouvre ses portes sous la direction du célèbre chef Alain Ducasse. D’ailleurs le chef n’a qu’un souhait : que le Jules Verne soit « le plus bel endroit de Paris pour savourer le plaisir d’une cuisine française contemporaine et accessible. » .